Le Coeur de la Chauve-souris, Partie 3 : L’Univers Animé DC

Dans des articles précédents, j’ai parlé des origines comiques de Batman et de la nécessité de sa compassion. Batman est la terreur des criminels et le chevalier de Gotham. Mais il doit aussi prendre soin de ceux qui l’aiment, et qu’il aime à son tour. Il ne peut pas pas non plus tuer ou maltraiter ses acolytes. “Les virer est horrible et brise la confiance entre lui et ses acolytes. Tu dois donner un cœur au chevalier noir. Alors pourquoi la DCAU a-t-elle son propre article ? Parce que, pour l’héritage
de Batman, la DCAU nous a donné un chevalier qui résisterait à l’épreuve du temps. La série originale série originale reste à l’époque du noir, où les criminels utilisent encore des mitraillettes et où l’on pouvait encore trouver des moments humoristiques. Nous obtenons également la technologie futuriste à travers Batwing et la grotte de Bruce, Lazarus Pits, qui peut amener les gens de la mort proche, ninjas, et des indices de magie au-delà de la compréhension humaine. Batman : l’auteur de la série Animated Series, Paul Dini, se souvient dans ses mémoires de Darkest Night d’une époque où, après une agression et des coups traumatisants, il a rencontré un fan d’un autre spectacle auquel il avait travaillé, Tiny Toons, dans un magasin de disques.
Les mots de cette personne lui ont rappelé pourquoi il a écrit Batman, et pourquoi il écrit pour des dessins animés et des bandes dessinées.

1. L’univers animé de DC

Nous avons deux facettes du personnage de Batman : la terreur de la nuit et le présage de la justice. La justice ne signifie pas nécessairement opprimer violemment ceux qui vous tueraient ou d’innombrables autres personnes ; elle peut être aussi simple que de révéler une arnaque à l’assurance, de réconforter un enfant en deuil, de sauver une petite fille de son père harceleur ou de retirer l’âge de la retraite obligatoire de votre entreprise. La plupart des ennemis de Batman ne parviennent pas à se réformer, mais il continue d’essayer de leur donner une seconde chance 2. Cynisme et vieillissement

Nous voyons un côté plus sombre à Bruce dans la deuxième série, The New Batman Adventures. Il a commencé à sortir avec Barbara Gordon, l’ex de Dick, et Dick était devenu Nightwing. Tim Drake, un orphelin de la rue, devient Robin après que Batman l’ait sauvé de Two-Face. Bruce fait preuve d’une honnêteté plus brutale envers Tim, qui marque rarement une victoire dans la série. En fait, Bruce doit dire à Tim que parfois il n’y a pas de fin heureuse, après un incident traumatisant qui le blesse gravement. Bruce a aussi une relation tendue avec Dick, qui a démissionné après une lutte acharnée. Tim, pour sa part, aime avoir un grand frère, et Dick apprécie la présence du petit gars. Barbara sait qu’elle ne devrait pas sortir avec un homme d’au moins dix ans son aîné, mais elle le sait quand même.
Les méchants qui semblaient s’être réformés, comme M. Freeze et Baby Doll, font des retours dangereux. Lentement, la compassion de Bruce échoue à Gotham. Ce n’est pas sa faute, les Rogues continuent de le poursuivre, lui et sa ville, malgré sa miséricorde. Il vieillit et son corps le laisse tomber. Les choses tournent mal lorsque le Joker kidnappe Tim Drake et, avec l’aide de Harley Quinn, torture le jeune Robin pour qu’il devienne un Joker Junior. Un lavage de cerveau Tim parvient à faire ce que Batman a refusé et assassine le Joker quand on lui ordonne de tuer Bruce à la place. Après cela, le Batman que nous connaissons cesse d’exister. Quelques décennies plus tard, il prend sa retraite lorsqu’une crise cardiaque l’oblige à utiliser une arme à feu. Terry McGinnis prend le rôle de Batman Beyond, et il est forcé de faire preuve de compassion
et la miséricorde que Bruce ne peut plus invoquer. Pour le crédit des auteurs, c’est une vision plus réaliste de la raison pour laquelle le cynisme de Batman augmenterait. Sa pitié envers le Joker s’est retournée contre lui. Sa compassion et son désir d’aider Harley Quinn se sont également retournés contre lui. Son fils a fini par en payer le prix. Et comme Bruce vieillit et qu’il repousse les gens de sa vie, il se retrouve dans un cycle de négativité. Tu ne peux pas lui en vouloir pour sa croûte. Une autre bonne chose importante : le DCAU n’a pas eu Bruce en feu non plus, Robin. Au lieu de cela, Bruce ” interdit ” à Tim de remettre le costume, craignant pour sa vie. Le langage est très différent ; Tim d’âge moyen est amer non pas parce que Bruce l’a “viré”, mais parce qu’il a terminé sa carrière avec torture et indignité. Le métier de héros
lui a volé son enfance et ses rêves de devenir un jour la Chauve-souris. Le résultat est le même, mais avec moins d’amertume ; Tim déménage et s’éloigne de Bruce pendant qu’il reconstruit sa vie, mais il n’en veut pas à son père. Terry, le futur Batman, note que Tim déteste le costume de Robin, pas Bruce. Tim et Bruce sont capables de se réconcilier après un long moment. Même ainsi, Dick et Bruce n’ont pas ce moment, et Barbara ne peut jamais vraiment réparer les liens avec l’un ou l’autre des deux hommes.

3. La fin appropriéeNous

arrivons à “Epilogue”, de la Ligue des Justiciers Illimité. Terry McGinnis a appris, après avoir donné un rein à un Bruce âgé, qu’ils ont une correspondance ADN. Il est horrifié et en colère de savoir que Bruce est son père biologique. Terry
est devenu Batman pour venger Warren McGinnis, l’homme qui l’a élevé, et expier son adolescence sauvage. Il commence à se demander si toute sa vie, et la lutte contre le crime, était un mensonge. Une partie de lui veut affronter Bruce et rompre tous les liens de sa vie, mais Terry cherche plutôt des réponses d’Amanda Waller de Cadmus. Elle lui dit que Bruce n’aurait pas manipulé Terry pour qu’il devienne Batman, et qu’en fait, elle est à l’origine du projet qui a mené à la conception de Terry. Elle voulait un monde avec Batman, parce que le monde a besoin de la justice et de la miséricorde de Batman. La seule raison pour laquelle Terry n’a pas perdu ses parents quand il était enfant et n’a pas commencé sa formation de chevalier
noir, c’est parce qu’Amanda et son assassin, l’ex de Bruce, Andrea Beaumont, ont réalisé que Bruce ne voudrait pas d’un successeur formé de meurtre et de douleur. De plus, Amanda dit à Terry qu’il a la compassion de Bruce et qu’il peut s’en servir pour prendre soin des gens dans sa vie, s’il le désire. Alors que Terry décide de demander sa copine en mariage et de protéger la ville, Bruce, un vieil homme âgé, lui prépare une soupe et reconnaît tranquillement leur nouvelle relation. C’était la fin de la série dont nous avions besoin. À toutes fins utiles, Bruce a repoussé les gens dans sa vie, et sa miséricorde s’est retournée contre lui. Mais cela ne veut pas dire que sa vie n’a servi à rien ; ses enfants sont encore en vie, et son fils
biologique poursuit son travail, mais promet de lutter pour le bonheur. Terry ne laissera pas la tragédie ou le traumatisme le définir, peu importe à quel point il essaie. Et Bruce peut enfin enfin être heureux ; sa miséricorde et sa gentillesse ont porté leurs fruits, laissant son Gotham bien meilleur.

Inscrivez-vous à The Stack pour recevoir les meilleurs posts de Book Riot Comic, choisis pour vous. Merci de votre inscription ! Gardez un œil sur votre boîte de réception.

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions d’utilisation

Inscrivez-vous à The Stack pour recevoir les meilleurs posts de Book Riot Comic, choisis pour vous. Merci de votre inscription ! Gardez un œil sur votre boîte de réception.

Vous aimerez aussi...